Callinago de retour sur l’Atlantique

75380081_106799540759429_6443174362521534464_nDemain, 24 novembre 2019, Callinago va entamer une nouvelle transat sous le nom de Neema II, skippé par Marc, son nouveau propriétaire.

Actuellement aux Canaries (Las Palmas), il traversera dans le cadre de l’ARC, Atlantic Rallye for Cruiser, en catégorie Racing. Connaissant le bateau, il devrait bien figurer, bien sûr! Pour le suivre, c’est ici :

  • site de l’ARC avec les positions en temps réel (le lien AIS ci-dessus fonctionne toujours, en complément)
  • Sur Facebook, la team Neema

Bon vent à eux!

 

Pour les connaisseurs, une photo récente avec les modifications apportées au bateau:

calli

Des nouvelles du poste de santé de Diogane

Avant le départ, nous avions organisé une collecte avec l’association Voiles Sans Frontières pour financer un poste de santé à Diogane (Sénagal, Saloum). Voici quelques nouvelles de l’avancement du poste de santé qui est bientôt achevé, encore un grand merci à tous les donateurs.

poste santé diogane.JPG

VSF Rapport intermédiaire projet Pour un accès à la santé à DIOGANE Nov 2019

Pour rappel, ensuite, lors de notre voyage, nous avions ensuite travaillé à Diogane  (école, énergie, informatique), village où nous sommes restés 2 semaines (voir articles « Afrique »).

Des nouvelles de Callinago

Callinago est bien arrivé à destination, à Hyères, le 7 décembre. Au vu des conditions météo difficiles cet automne, il y est allé en camion.

La suite, extrait d’un mail de Marc, le nouveau propriétaire :

« j’ai prévu de profiter de cette mise à terre pour effectuer
des améliorations qui me permettront de participer à la course de l’Arc en
novembre prochain .
Au programme des réjouissances carénage complet, changement des vannes et
passe-coques changement des bagues de safran, changement des rails de fargue
et chandeliers abimés, modification du propulseur pour une carène plus affutée.
Pose d’un enrouleur de génois neuf , jeu de voile neuf en triradial ,
Comme tu le vois je prends soin de ton ancien bateau et suis certain qu’il apportera
bien des joies a ceux qu’il fera naviguer. »

Pas si simple

On peut le dire maintenant, un an plus tard, tout n’a pas toujours été simple….. 🙂 Comme les personnes dans la vidéo ci-dessous, nous aussi on s’est posé des questions, nous aussi nous avons douté (surtout au début, jusqu’aux Canaries).

Voilà donc, je partage cette vidéo car je trouve qu’elle est authentique, plus que de nombreux blogs et autres images d’Épinal qui ne montrent que les bons côtés du voyage en bateau en famille et qui occultent certaines réalités. La mer, ce n’est pas simple. Tout gérer, tout anticiper, ce n’est pas simple. L’école des enfants, ce n’est pas simple. Après, l’énorme richesse de ce voyage, c’est bien cela: cette complexité, ces difficultés, associés à toutes les rencontres et découvertes merveilleuses ; tous ces apprentissages avant & pendant le voyage.

 

La 22ième vidéo de leur série, je les ai toutes regardées, ils sont vraiment sympathiques et ont vécu une expérience très riche :

 

 

Leur page Facebook

Toutes leurs vidéos

 

Callinago est vendu

Il va poursuivre ses aventures avec Marc qui ne manquera pas de nous tenir informés 🙂

 

1ère étape, en novembre, voyage vers la Méditerranée où Marc préparera le bateau et l’améliorera en vue de ses futurs pérégrinations.

Ensuite, il reprendra la mer direction les Antilles, à nouveau !

 

Callinago is back on track !!

Le budget (prévu et réalisé)

Première partie de l’article en juin 2017 et le bilan en juin 2018 ensuite:

Vision juin 2017

Question récurrente….

Il faut bien se le dire, la voile est, dans la plupart des cas, un loisir de riche qui coûte très cher. Les chiffres sur les candidats au grand voyage sont assez connus et on peut les trouver sur de nombreux sites ou blogs dédiés à ces projets de voyages. D’un bout à l’autre de l’échelle on trouve :

  • celui qui part loin en solo sur un Sangria (5000 euros), l’équipe avec de la récupération (3000 euros) et se débrouille pour vivre avec 500 euros par mois
  • Bernard Moitessier, les Damiens, Alain Gerbault, …
  • les voyageurs en famille sur des voiliers en acier de 30 ans (25000€) qui essaient de réduire les frais au maximum (10000€ d’équipement et 1000€/mois)
  • Callinago
  • les voyageurs en famille sur de beaux voiliers récents (OVNI par exemple ou catamarans) qui font faire les travaux par le chantier (coûts = 2 à 3 fois ceux de Callinago)
  • Paul Allen ou un prince Saoudien

Lire la suite

Açores – Bretagne : suite et fin

 

acores-bretagne
le trajet presque en ligne droite

 

19 juillet – 269 miles de la Trinité – 139m/24h

Hier après-midi, nous avons vu des baleines !!!!

Vu leur taille et le petit aileron à l’arrière ça ressemble fort à un rorqual commun (ou baleine commune). Magique !

Nous n’avions pas eu l’occasion d’en voir jusqu’ici, même aux Açores où on peut pourtant faire des excursions de « Wale Watchers ». Et on ne pensait plus en voir, donc on est tout heureux de cette rencontre. Impressionnés aussi pas ce puissant mammifère. On en profite pour écouter un podcast de 2000 ans d’histoire sur … la chasse à la baleine ! Lire la suite

Açores – Bretagne (2)

DSC04194 (1024x768)
opération rescue ze puffin cendré

16 juillet – 695 miles de la Trinité – 149m/24h
Hier soir, on a péché un sac plastique puis un puffin cendré… on aurait préféré un poisson!

Petit complément sur l’épisode puffin au commentaire de Maël ;o)… Le pauvre oiseau a pu être ramené à bord, il avait l’hameçon dans l’aile. Il a fallu couper le bout de l’hameçon, avec une pince coupante pour pouvoir le sortir. Il n’a pas eu l’air de trop souffrir, le pauvre, bien qu’il a mordillé la main de Jérôme. Une fois libéré, il a repris son envol, alors on espère qu’il s’en sort sans trop de séquelle. Mais vraiment pas marrant cette histoire. Lire la suite

Açores – Bretagne (1)

DSC04192 (1024x768)
la Graciosa

12 juillet – 1242 miles de la Trinité / Départ 10h30 TU
Départ au près, un peu sportif avec des surventes liées au relief des Açores. Plusieurs bords pour se sortir des îles. Graciosa doublée à 21h et route libre sur un seul bord vers notre destination. L’île pourrait s’appeler la Grandiosa vu le spectacle qu’elle offre au coucher de soleil flamboyant sous un ciel de plomb.
Tout le monde a un peu la nausée le temps de s’amariner. On fait un peu du rodéo sur l’eau… Première belote en soirée Lire la suite