Ce que l’on a vu des Bahamas…

20180519_164553 (1024x576)
Berry Island

La navigation pour atteindre les Bahamas dure 2 nuits et un jour. Les conditions sont bonnes, même un peu trop car le tapis roulant qui s’appelle le courant du Golf stream nous accélère plus qu’estimé. Il faut réduire la voilure pour ne pas arriver en milieu de nuit. Pour Laurent, ça reste tout de même assez fatiguant car il y a pas mal de traffic. Lire la suite

Publicités

Dernières escales à Cuba…

DSC03784 (1024x225).jpg
Place de la révolution – la Havane

Los Moros

Dernier bord de portant en partant de Maria La Gorda, un coup de spi bien paisible, et il faut contourner la pointe de los Cayuelos et piquer vers le nord. Nous passons là notre point le plus ouest du périple, el Cabo San Antonio. A présent, on se rapprochera de notre destination en faisant route vers l’est. Par ici, ça veut aussi dire se prendre le vent dans le nez, ce qui n’est pas toujours plaisant en bateau à voile. Et assez vite, on ressent les effets du vent plus fort (notre vent vitesse s’ajoute au vent vrai), les vagues sont prises de face. Bref, moins on fait du près, mieux on se porte. D’ailleurs la voile d’avant de Bellorc’h ne résiste pas à ce bord et décroche au niveau de la drisse, attache à recoudre. De notre côté, ça penche fort et on slalome dans parfois 4 ou 5 m de fond, ce qui met les nerfs à l’épreuve. Mais nous arrivons à bon port à la marina de Los Moros, en se disant certes que ça ne fait que commencer, et en demandant s’il y a des bus pour la Havane :o) La marina se limite à un bout de ponton auquel, Ô bonheur, nous avons accès. Par contre pour les bus, on repassera pour ce plan B, car on se trouve à 100 km de la ville la plus proche, au cœur d’un parc naturel immense. Le marinero Abel est très sympathique, au moins on a de l’eau et de l’internet, tout n’est pas perdu ! Lire la suite